Périodes
Types de vestiges

Avec ses 3.50 m de haut et ses 30 tonnes, le menhir de Bodquelen et sa silhouette imposante marquent le paysage.

Malgré sa taille et le chemin communal à proximité, le menhir se cache parmi la végétation, ce qui le rend difficilement visible.

D’une hauteur de 3,50 m hors-sol, le menhir de Bodquelen présente une silhouette particulièrement massive avec une section quadrangulaire d'environ 4 m² qui évoque celle de l'imposant mégalithe de « Park Menhir » en Glomel (Côtes d'Armor).

Inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis le 22 juillet 1969, il occupe une position topographique intermédiaire entre le sommet de crête et le bord de plateau orienté au nord-est vers la haute vallée du Sulon. Sa nature granitique à gros grains identique au socle rocheux (granite porphyroïde du massif de Quintin) indique probablement une extraction locale et sa dissymétrie de profil entre une face plane et une face opposée convexe indique probablement l'utilisation d'un bloc erratique ou l'exploitation d'un affleurement naturel. Le poids de ce bloc massif peut être estimé à plus d'une trentaine de tonnes.

Contemporaines des dolmens et allées couvertes, ces pierres dressées ont été érigées durant le Néolithique entre 5000 et 2000 ans avant notre ère, période du développement de l’agriculture et de l’élevage, de la sédentarisation des populations et de l’émergence des grandes constructions en bois ou en pierres.

Bodquelen, Canihuel
Bodquelen, Canihuel
Bodquelen, Canihuel
Bodquelen, Canihuel
Bodquelen, Canihuel
Bodquelen, Canihuel

Propriété privée.