Périodes
Types de vestiges

Situé sur le versant sud du mont Saint-Michel-de-Brasparts, la Roche-du-diable a eu un coup de foudre.

En 1957, le mégalithe mesurait 5 m de haut, avant d'être touché par la foudre, réduisant sa taille de 1,50 m. Aujourd'hui, sa hauteur est de 3,50 m (mais vous aviez déjà calculé, n'est-ce-pas?) et sa silhouette d'origine n'est plus.

La traduction du nom du menhir porte encore a discussion, la transcription en français du nom breton Roquinarc'h est en effet ambigu.

Il peut être découpé de deux manières :

  • Roc’h (la roche), Kein (le dos), Arc’h (le coffre).
  • Roz (le coteau), Kneac’h / Kenec’h (le plus haut)

Le menhir se trouvant sur de dernier coteau avant le mont Saint-Michel, les défenseurs de la deuxième possibilités mettent également en avant la difficulté pour les non-bretonnant de comprendre les locaux quand ils prononcent les mots en breton. Ce qui expliquerait la présence de la lettre r pour rendre compte du c'h breton et par voie de conséquence la méprise entre arc'h et kneac'h.

Menhir de Rosquinarch
Menhir de Rosquinarch
Menhir de Rosquinarch
Menhir de Rosquinarch
Menhir de Rosquinarch

Propriété publique.

Site accessible au public.